AG2016 La rigueur de ce mois de novembre n’aura pas eu raison de l’enthousiasme des visiteurs venus en nombre pour assister à la ferme ouverte de la SEP du Signal, organisée dans le cadre du DEPHY Tour. Eric Hamot, Simon et Sonia Meirhaeghe ont accueilli une quarantaine de personnes sur le site de Feuges lors de la journée du 17 novembre 2017 pour leur présenter le fonctionnement particulier et les orientations de leur structure. La visite s’est organisée autour de deux présentations :

  • L’historique, l’organisation et le fonctionnement collectif de la SEP du Signal présentés par Eric

  • La transition progressive vers l’Agriculture Biologique présentée par Sonia et Simon

fleche Une SEP, c'est quoi? Presentation_Eric La Société En Participation (SEP) du Signal est l'aboutissement d'une démarche collective initiée par sept agriculteurs qui se regroupent d'abord en 1994 au sein d'une CUMA dans le but de mutualiser leur matériel de pulvérisation. Puis en 1999, ils entreprennent ensemble un passage au non labour concrétisé par l'achat d'un semoir adapté. Dans la poursuite de la logique collective, six fermes décident de créer en 2003 la SEP du Signal. Ils gardent ainsi leurs structures juridiques respectives mais mutualisent leur parc matériel, leur parcellaire, leurs marges et leur prise de risque.
Au fil des années, de nouvelles étapes sont franchies : création de la société de prestations SARL Novaterre, transition vers l’Agriculture Biologique et naissance de la SEP TEROBIO. Aujourd’hui la SEP du Signal totalise près de 900 hectares partagés par 8 exploitants et dont un tiers est en conversion AB.

Depuis 2002, le collectif a crée et développé un réseau d’Infrastructures AgroÉcologiques (IAE) qui totalise à présent 17 km de haies linéaires et 11 ha de bandes enherbées. Les participants ont pu découvrir les impacts écologiques et agronomiques des IAE, observés par les agriculteurs. La présentation de l’assolement a également suscité des échanges sur l’intérêt et les débouchés offerts par certaines cultures comme le chanvre bio : faible exigence en traitements phytosanitaires, proximité de la Chanvrière de l'Aube, etc.

Cette discussion a permis une transition vers la présentation du parc matériel. Eric a alors mis en avant les avantages de l'organisation collective : un parc matériel réduit, une gestion en commun facilitée et des charges de mécanisation faibles. La présentation s’est conclue par des échanges divers sur les intérêts techniques de certains outils: par exemple, la bineuse RTK est un outil de désherbage guidé par GPS offrant une précision suffisante de lutter efficacement contre les adventices dans les parcelles bio de chanvre ou de blé.

fleche Le projet de conversion vers l'agriculture biologique Presentation_Sonia Pour mieux comprendre l'initiative collective de s'orienter vers l'agriculture bio, Sonia a présenté l'évolution progressive des pratiques adoptées par leur groupe. Suite à l’arrêt du labour en 1999, les paysans ont adopté deux techniques : le Semis Direct et la couverture systématique des sols. Ces méthodes présentaient des avantages : un gain de temps, une baisse des coûts d'implantation ou une hausse de la biodiversité. Mais, elle engendrait également une forte dépendance au glyphosate ce qui a poussé le collectif à abandonner ces techniques en 2007 au profit des Techniques Culturales Simplifiées (TCS). Les résultats de ces réflexions ont encouragé quatre membres de la SEP du Signal à convertir partiellement ou intégralement leurs parcelles en AB dès l'année 2015. Deux cultures économes en intrants ont été mises en place pour la phase de conversion: le chanvre et la luzerne. Le groupe a également investi dans du matériel adapté à ces nouveaux modes de culture (exemple: achat d'un vibroculteur pour désherber la luzerne).
La phase de conversion Cette conversion progressive sur 300 hectares aboutira dès 2018 à la création de la SEP Terobio.

La journée s'est terminée par des échanges libres entre agriculteurs et visiteurs. A travers ces présentations, les participants ont découvert la dynamique et les particularités du fonctionnement collectif de la SEP du Signal. Face aux évolutions du contexte agricole local et national, ils ont appréhendé les perspectives offertes par structuration en collectif sur l'économie, l'ancrage territorial ou encore la transition vers des modes de culture économes en intrants.